Comment se protéger en cas d’incendie en entreprise ?

L’incendie en entreprise est un risque dont tout le monde a bien conscience tant il peut s’avérer impressionnant. Et pour cause : les bilans humains, sans parler des dommages matériels, peuvent s’avérer très lourds. 

En entreprise, la présence d’équipements de production spécifiques et de substances potentiellement dangereuses peut justifier à elle seule la distinction avec l’incendie d’habitation : les risques diffèrent, le nombre de personnes impliquées aussi. 

Pour comprendre comment vous prémunir contre l’incendie d’entreprise, il vous faudra d'abord connaître les facteurs de risques, puis les mesures de prévention et de protection que vous pouvez mettre en place et enfin le fonctionnement d’une assurance incendie.

Marie-Virginie Barnett
,
Directeure Générale - Matrisk Group
3/3/2023
Mis à jour le
4/4/2024
-
temps
minutes de lecture
incendie en entreprise

Incendie en entreprise : de quoi parle-t-on ?

Incendie en entreprise  : facteurs de risques

Un incendie en entreprise peut être causé par de nombreux facteurs, qui peuvent être aussi bien d’origine naturelle qu'humaine : 

  • Les réactions chimiques ;
  • Les phénomènes électrostatiques (étincelles, échauffement d’un appareil électrique non conforme, surcharge, court-circuit…) ;
  • Les risques liés aux sources de chaleur (surface de cuisson, radiateur, four, etc.) ;
  • Les explosions ;
  • La négligence humaine ;
  • La malveillance ;
  • Les événements météorologiques (canicule, foudre).

Nous venons de lister les risques liés aux sources d’inflammation, mais ces dernières ne sont qu’un des trois éléments du triangle du feu. Les deux autres étant le combustible et le comburant. Si l’on retire l’un des trois points du triangle, on met fin à la combustion. Le comburant est le plus souvent l’oxygène présent dans l’air, les combustibles possibles sont très nombreux et variés. 

Incendie en entreprise : conséquences

D’après les rapports d’intervention des sapeurs-pompiers, les incendies en entreprise représentent chaque année en France, environ 5 à 7% des incendies recensés. Ils incluent : 

  • Les lieux de travail ;
  • Les bâtiments ou locaux professionnels ;
  • Les établissements recevant du public (ERP).

Premier type de conséquences en cas d’incendie d'entreprise : le bilan humain. En effet, les flammes et surtout la fumée peuvent entraîner des blessures graves voire le décès, et ce pour les raisons suivantes : 

  • Intoxication au monoxyde de carbone produit par la combustion ;
  • Asphyxie par raréfaction de l’oxygène qui, en tant que comburant, disparaît progressivement dans la combustion ;
  • Lésions diverses par brûlure car même hors des flammes, la température ambiante peut dépasser les 100 degrés.

Ensuite, vient le préjudice financier. En effet, un incendie a un impact très lourd sur le plan matériel : on estime que, sur toutes les entreprises ayant subi un incendie, près de 3 sur 4 ne s’en relèvent jamais.

Cela concerne bien entendu les salariés, qui perdent leur emploi après la destruction de leur lieu de travail. Toutefois, c’est au chef d’entreprise que revient la plupart des conséquences : 

  • Directes : frais de reconstruction, remplacement, location temporaire, indemnisation des victimes ;
  • Indirectes : tout ce qui est lié à la suspension d’activité et la perte d’exploitation, la perte de données essentielles, la baisse de réputation auprès des clients et partenaires…

Comment mettre en place la protection incendie en entreprise ?

La lutte contre l’incendie comporte trois grands volets : la prévention, la protection et le secours. Nous allons ici nous pencher sur les deux premiers. C’est à l’employeur que revient la responsabilité de la mise en place des mesures nécessaires pour prévenir les risques d'incendie et pour protéger les personnes et les biens en cas de départ de feu. Les obligations en matière de sécurité incendie sont régies par le Code du travail (articles R4227-1 à R4227-57).  

Prévention du risque d’incendie en entreprise

Pour l’employeur, le volet prévention débute par l’évaluation des risques dans ses locaux d’entreprise : identifier les sources potentielles d’inflammation et les combustibles présentant des risques spécifiques (hautement inflammables, occupant un grand espace). Cette étape servira de base de travail pour la suite du volet prévention mais aussi pour tout le volet de protection incendie. 

Ensuite l’employeur doit s’atteler à la rédaction des consignes de sécurité incendie. Il devra ensuite les afficher dans tout local de 5 personnes ou plus, de manipulation de produits inflammables et dans toutes les voies de dégagement (retrouvez ici les obligations d'affichage dans une entreprise).

alarme incendie entreprise

Pour être conformes, ces consignes doivent informer sur : 

  • Les équipements d’alerte, d’extinction et de secours présents dans les locaux ;
  • Les responsables de l’appel aux services de secours, de l’utilisation des équipements et de l’évacuation des personnes ;
  • Les coordonnées des services de secours ;
  • Le devoir de donner l’alerte ;
  • Les mesures spécifiques d’évacuation pour les personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap.

Enfin, pour une prévention efficace, il faut former ses équipes aux bonnes pratiques à adopter en cas de départ de feu : partie théorique pour expliquer les consignes de sécurité et exercices incendie d’évacuation. 

Pour vous assurer d’avoir bien mis en place toutes les bonnes pratiques, vous pouvez vous aider d'outils de diagnostics

Protection incendie : le SSI

La protection incendie passe principalement par la mise en place de ce qu’on appelle un Système de Sécurité Incendie (SSI). Celui-ci se compose de l’ensemble des équipements destinés à détecter un départ de feu, alerter, protéger les personnes, limiter la propagation.

L’incendie est le risque pour lequel il existe le plus grand nombre de dispositifs. En fonction de la taille de vos locaux d’entreprise et de la nature de votre activité, tous ne seront pas indispensables. Voici une liste non exhaustive des équipements pouvant être installés dans le cadre d’un SSI : 

  • Extinction et compartimentage : extincteurs portatifs à eau pulvérisée, colonne sèche/humide, extincteurs automatiques, robinets d’incendie armés, portes coupe-feu, systèmes de désenfumage ;
  • Évacuation : les dégagements, c’est-à-dire tout élément emprunté pour évacuer les lieux (porte, couloirs, escaliers, passerelles…), ne doivent jamais être encombrés ;
  • Détection et alerte : détecteurs de fumée, alarmes incendie ;
  • Signalisation : éclairage de sécurité phosphorescent, panneaux indiquant la localisation des issues de secours, les voies de dégagement ou les équipements de sécurité incendie.
Contactez-nous

Matrisk sait comment accompagner les professionnels. Prenez contact avec l'un de nos consultants spécialisé.

Comment être indemnisé en cas d’incendie entreprise ?

Que couvre une assurance incendie ?

En ce qui concerne les assurances, pour qu’il y ait incendie, il faut une combustion avec flammes, en dehors d’un endroit normal. Une assurance incendie peut faire partie d’une assurance multirisque ou bien faire l’objet d’un contrat à part entière.

Au minimum, les garanties de base d’une assurance incendie couvrent, d’après le Code des assurances, tous les dommages matériels causés par l’incendie comme par l’intervention des services de secours.

Néanmoins, tous les autres dommages causés (les divers frais engagés, la perte de revenu d‘activité, les dommages aux végétaux environnants, etc.) ne font pas obligatoirement partie des garanties de base. Ce sont le plus souvent des garanties supplémentaires optionnelles.

Par exemple, chez Matrisk, la garantie incendie comporte des exclusions, qui peuvent être :

  • absolues (dommages corporels, faute intentionnelle, défaut de fabrication du matériel, défaut d'entretien pouvant mettre à mal votre responsabilité personnelle et pénale de dirigeant. C’est pourquoi il est important de prévenir les risques). ;
  • ou rachetables : dans ce cas il faut s'assurer que les garanties correspondantes sont bien proposées et acceptées par le client (l'incendie provoqué par un appareil électrique fait partie des exclusions du risque incendie ; bien distinguer les appareils électriques ou électroniques type téléviseur ou chauffage d’appoint, des ordinateurs ou serveurs ; la reconstitution des informations stockées dans le matériel électronique).

Pour vous aider à y voir plus clair, voici 4 cas concrets d'incendie en entreprise et la couverture assurance mise en place :

  • Cas un : En 2014, un freelance en informatique a été victime d'un incendie dans son bureau. L'origine de l'incendie était un court-circuit provenant d'un ordinateur portable qui a provoqué un départ de feu. L'assurance incendie professionnelle souscrite par le freelance lui a permis de bénéficier d'une indemnisation pour les dommages subis.
  • Cas deux : En 2012, un freelance en conseil a été victime d'un incendie dans son bureau. L'origine de l'incendie était une panne électrique provenant d’un ordinateur fixe. L'assurance incendie professionnelle souscrite par le freelance lui a permis de couvrir les frais de réparation du matériel et les pertes d'exploitation subies.
  • Cas trois : En 2018, un freelance travaillant dans un institut de beauté a été victime d'un incendie causé par une bougie parfumée. L'incendie a rapidement pris de l'ampleur et a causé des dégâts importants dans le salon de beauté. Heureusement, le freelance avait souscrit une assurance incendie professionnelle qui lui a permis de couvrir les frais de réparation des dégâts et de poursuivre son activité professionnelle.

Quelles démarches effectuer suite à un incendie d’entreprise ?

Tout d’abord, pour pouvoir faire marcher son assurance il faut avoir respecté toutes les mesures de prévention et de protection incendie imposées à la fois par la loi et par votre contrat d’assurance.

Ensuite, comme pour tout préjudice matériel, vous devrez : 

  • Porter plainte s’il y a une suspicion d’origine criminelle ;
  • Dresser la liste des victimes de préjudice corporel ;
  • Réunir un maximum d’éléments sur l'étendue des dégâts matériels (photos, liste des biens détruits ou endommagés, factures, preuves d’achat, devis pour travaux, etc.) ;
  • Prendre contact avec votre agence d’assurances et lui faire parvenir les informations sur votre sinistre ainsi que vos coordonnées d’assuré.

En bref, un incendie d’entreprise peut être lié à une multitude de risques. Le chef d’entreprise a la responsabilité de les identifier, de les prévenir grâce aux consignes de sécurité incendie et à la formation du personnel. 

En outre, il doit veiller à la mise en place d’un système de sécurité incendie, à savoir tous les équipements permettant d'assurer la sécurité de toutes les personnes présentes sur le lieu de travail au moment du sinistre : pour détecter, alerter, contenir, éteindre et évacuer.

Chez Matrisk, nous sommes spécialisés dans l’accompagnement des entrepreneurs face aux risques portant sur leurs locaux. Car si limiter les risques est une démarche primordiale, se couvrir contre les conséquences d’un tel sinistre l’est tout autant. C’est pourquoi notre assurance multirisque bureau propose aussi bien une garantie incendie que : 

  • Une garantie contre les catastrophes naturelles ;
  • Une garantie contre les actes de terrorisme ou attentats ;
  • le GAREAT (les grands sinistres en lien avec les attentats).

De plus, il est généralement courant que les risques incendies peuvent résulter de sinistres plus fréquents, comme le dégât des eaux. Il convient alors de procéder à l'analyse de ces différents risques et d'étudier :

  • La présence de cette garantie dans le contrat
  • La possibilité de racheter globalement les exclusions ou défaut de garantie pour l'ensemble de ces origines.

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

FAQ : Incendie entreprise

Quels sont les cas particuliers de la réglementation incendie ?

Il existe trois grands types d'établissement faisant l’objet de législations supplémentaires en matière de sécurité incendie : les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) sont tenues d’observer les dispositions prévues par le Code de l’environnement, en plus de celles du Code du travail. De même, les établissements recevant du public doivent suivre l’arrêté les concernant du 25 juin 1980. Idem pour les immeubles de grande hauteur avec l’arrêté du 30 décembre 2011.

Comment se déroule un exercice incendie d’entreprise ?

Le déroulement est le même que pour d’autres endroits tels qu’une école ou un hôpital : l’alarme est déclenchée, les portes coupe-feu se ferment, on procède à l’évacuation dans le calme en restant en groupe, on donne priorité et assistance aux personnes handicapées, on s’arrête au point de rassemblement, on s’assure que tout le monde est bien là, on met fin à l’exercice.

Quelles sont les règles sur les dégagements en sécurité incendie ?

Un dégagement est une partie du bâtiment empruntée lors de l’évacuation incendie. Ce sont les couloirs, les portes, les escaliers, les rampes, etc. Pour une entreprise de 100 personnes ou moins, il faut au moins une voie de dégagement, au-delà il en faut deux. La Code du travail détermine aussi la largeur minimale de ces voies selon le nombre d’employés. De plus, elles ne doivent jamais être encombrées/verrouillées, résister suffisamment au feu et disposer d’éclairages de sécurité.