Devenez partenaire
Espace clients
Espace courtiers

La perte d'exploitation

Les pertes d’exploitation sont les pertes que l’entreprise accumulent du fait que l’activité ne peut pas se poursuivre ou de façon réduite après un sinistre.

Matrisk Assurance

-

2/5/2022

Perte d’exploitation ou perte de la valeur vénale du fonds de commerce ?

La perte d’exploitation peut être compensée de deux façons différentes :

  • Par indemnité journalière : montant en euro par jour et fonction du sinistre
  • Par capital de compensation : montant en euro total pour le sinistre.

Les assureurs considèrent souvent qu’en cas d’indemnité journalière les assurés ont tendance à ne pas être aussi rapide à remettre leur activité à flot. Les assureurs tendent donc à préférer la deuxième solution. Vous verrez que vos propositions d’assurance seront toujours moins chères dans le deuxième cas.

Quelle différence avec la valeur vénale du fonds de commerce ? La valeur vénale du fonds de commerce (VVFC) est la valeur intrinsèque du commerce assuré. C’est-à-dire combien le commerce vaudrait à la revente en l’état. Prendre l’option VVFC lors de la souscription de votre assurance multirisque n’a de sens que si vous possédez une boutique.

Quelques exemples :

Valeur Vénale du Fonds de Commerce :

  1. Nous avons eu le cas d’un restaurant (bonne localisation, bonne réputation, bonnes revues des services sanitaires) qui a dû arrêter son activité du jour au lendemain par arrêté préfectoral. Ses cuisines ont été rendues définitivement insalubres par la contamination de ses murs suite à une fuite de canalisation d’égout. C’était le résultat d’une erreur sur la maintenance de ces canalisations. Le restaurant n’avait fait aucune faute, la décision était définitive et irrévocable. Il a pu faire jouer sa garantie VVFC.
  2. Autre cas récent, une boutique avec pignon sur rue, bonne clientèle, aucun incident à déclarer a dû cesser son activité du jour au lendemain. La fermeture à été causée par une (énorme) fissure sur le mur porteur provoquée par le creusement des fondations sur le chantier voisin. L’ensemble du bâtiment a été jugé instable. L’ensemble des habitants et commerces de ce bâtiment a de l’être relogé. Dans ce cas de nouveau c’est la garantie VVFC qui a joué.

Perte d’exploitation :

  1. Nous avons eu le cas d’une agence de voyage qui a dû interrompre son activité pendant plusieurs semaines. Cette interruption fait suite à l’inondation d’une partie de ses locaux et les réparations qui ont suivies. Pendant toute la période des réparations, l’activité a été réduite à quasiment zéro. L’assuré a pu faire jouer son assurance multirisque bureau pour obtenir le remboursement des réparations et de sa garantie perte d’exploitation. Grâce à son assurance multirisque professionnelle il a reçu plusieurs milliers d’euros pour compenser le manque à gagner en chiffre d’affaire.

Les conséquences invisibles des sinistres : la perte d’exploitation

Les aspects physiques des dégâts suite à un incendie, une inondation ou une explosion, sont faciles à voir et ce dès que l’incident s’est produit. Ce qui peut être vu, peut être quantifier. Avec la perte d’exploitation les effets ne sont pas aussi flagrants et sont parfois difficiles à quantifier. Les pertes augmentent de façon quotidienne tant que l’activité n’a pas retrouvé son niveau normal. On a tendance à se concentrer sur les dégâts matériels simplement parce qu’on peut les identifier. L’interruption de l’activité peut facilement être mis au second plan et ceci est une grosse erreur.

La priorité: rétablir l’activité

La priorité, suivant n’importe quel sinistre d’une propriété commerciale, doit être de rétablir l’activité à son niveau normal, le plus rapidement possible. Pour ceci il faut prendre un série d’action organisée dans une séquence ordonnée. Ce que ces actions sont, va dépendre du type d’activité. Mettre en place un plan d’action formel peut aider à rester concentrer sur ce qui doit être fait, quand et où. En fonction de la sévérité des dégâts, le plan d’action peut prendre la forme d’une simple liste de choses à faire avec les dates butoirs de chaque action ou, cela peut être représenté sous un format plus élaboré comme un graphe de Gantt. Quel que soit le format, il doit fournir la suite logique des étapes critiques à mettre en œuvre pour remettre l’activité en route et permettre à tout le monde de visualiser les progrès.

Un plan d’action complet mais flexible

Ces plans d’action sont toujours une base de travail qui pourra être ajustée pour prendre en compte les retards, les problématiques de coûts et de liquidité et les séquences à réorganiser en fonction des disponibilités des uns et des autres. Si un inspecteur sinistre participe aux opérations, il pourra vous aider à identifier les raisons qui peuvent augmenter les pertes d’exploitation, vous donner des pistes voire parfois la marche à suivre pour faire redémarrer l’activité. L’expérience de l’inspecteur, en fait quelqu’un qui peut vraiment vous aider dans les semaines ou mois difficiles qui suivent le sinistre.

Pensez à élaborer des solutions temporaires

Souvent élaborer une solution temporaire peut aider à conserver l’activité à flot sur le long terme.

Exemple : nous avons eu l’exemple d’un incendie dans une fabrique artisanale de saumons fumés qui fournit ses produits en paquet sous-vide à de grandes chaines de distribution. La perte des contrats avec la grande distribution aurait pu mettre en danger la survie de la société. Après concertation avec l’inspecteur et le courtier, il a été décidé de sous-traiter la première étape de la préparation des saumons. Le produit partiellement préparé était ensuite livré à la partie non endommagée de l’usine pour compléter le processus de fabrication et être livré normalement aux distributeurs. L’assuré a aussi obtenu l’accord de l’assureur de ne pas passer par une étude de marché pour la reconstruction du site mais de faire appel directement à l’entrepreneur qui avait construit l’usine initialement. Ceci a grandement réduit les délais pour commencer la reconstruction. Grâce à ces accords, l’assuré a réussi à garder la production en marche et à accélérer les réparations. Ces deux éléments leur ont permis d’éviter de perdre des clients clés.

La perte d’exploitation : définir les priorités et se relever dans la durée

Identifiez les points de ruptures

Il est important d’identifier les points de rupture dans votre activité.

Si on imagine une usine, même lorsqu’une machine est endommagée, il n’est pas forcément nécessaire de la remplacer immédiatement s’il y a d’autres machines similaires qui ont de la capacité. Mais si c’est la seule machine qui permet d’effectuer cette tâche et qu’elle est critique sur la ligne de production, il sera peut-être nécessaire de la remplacer promptement et même de payer plus pour réduire les délais de livraison. Ceci permettra de sauvegarder l’activité et les emplois qui y sont attachés.

Pensez aux fonctions administratives

On a aussi tendance à sous-évaluer les fonctions administratives. Grâce à la technologie, avec un peu d’organisation, il est souvent possible de travailler de n’importe où grâce à internet. Mais s’ils ont besoin d’accéder aux ordinateurs de la société et qu’ils ont été endommagés, ceci peut aussi créer des délais. Remplacer le parc informatique a ses propres difficutés. Le plus tôt ces problèmes sont réglés, le mieux.

Protégez le portefeuille de client

Protéger le portefeuille de client est vital. Les clients peuvent être volages et peuvent changer de fournisseurs rapidement si l’assuré ne remet pas son activité en marche assez rapidement. En fonction du type d’activité, il est peut-être possible de continuer la production de façon plus limité mais toujours sur le même site ou peut-être sur un autre site. Ou ils peuvent faire appel à un sous-traitant. La sous-traitance n’est pas une solution pour tout le monde surtout dans les cas où il y a des processus très sensible et des droits de propriété intellectuelle qui ne peuvent pas être partagés. Une autre solution peut être de travailler en heure supplémentaire. Ça aide aussi à garder vos salariés impliqués dans la reconstruction du business et dans la sécurisation de leur emploi.

Tous les efforts doivent être faits, aidés par des activités de marketing et de relation publique pour conserver la clientèle pendant que tous ces arrangements sont faits. Si les clients s’en vont, les reprendre peut prendre des années.

Une couverture insuffisante pour perte d’exploitation est le risque invisible pour des nombreuses sociétés. N’en faites pas l’économie ! Chez Matrisk, nos conseillers vous la proposeront toujours car cette garantie nous semble indispensable pour vous assurer pleinement.

Pour recevoir notre newsletter, inscrivez-vous

Ces articles sont susceptibles de vous intéresser