Les conséquences invisibles des sinistres : la perte d’exploitation

Les aspects physiques des dégâts suite à un incendie, une inondation ou une explosion, sont faciles à voir et ce dès que l’incident s’est produit. Ce qui peut être vu, peut être quantifier. Avec la perte d’exploitation les effets ne sont pas aussi flagrants et sont parfois difficiles à quantifier. Les pertes augmentent de façon quotidienne tant que l’activité n’a pas retrouvé son niveau normal. On a tendance à se concentrer sur les dégâts matériels simplement parce qu’on peut les identifier. L’interruption de l’activité peut facilement être mis au second plan et ceci est une grosse erreur.

La priorité: rétablir l’activité

La priorité, suivant n’importe quel sinistre d’une propriété commerciale, doit être de rétablir l’activité à son niveau normal, le plus rapidement possible. Pour ceci il faut prendre un série d’action organisée dans une séquence ordonnée. Ce que ces actions sont, va dépendre du type d’activité. Mettre en place un plan d’action formel peut aider à rester concentrer sur ce qui doit être fait, quand et où. En fonction de la sévérité des dégâts, le plan d’action peut prendre la forme d’une simple liste de choses à faire avec les dates butoirs de chaque action ou, cela peut être représenté sous un format plus élaboré comme un graphe de Gantt. Quel que soit le format, il doit fournir la suite logique des étapes critiques à mettre en œuvre pour remettre l’activité en route et permettre à tout le monde de visualiser les progrès.

Un plan d’action complet mais flexible

Ces plans d’action sont toujours une base de travail qui pourra être ajustée pour prendre en compte les retards, les problématiques de coûts et de liquidité et les séquences à réorganiser en fonction des disponibilités des uns et des autres. Si un inspecteur sinistre participe aux opérations, il pourra vous aider à identifier les raisons qui peuvent augmenter les pertes d’exploitation, vous donner des pistes voire parfois la marche à suivre pour faire redémarrer l’activité. L’expérience de l’inspecteur, en fait quelqu’un qui peut vraiment vous aider dans les semaines ou mois difficiles qui suivent le sinistre.

Pensez à élaborer des solution temporaires

Souvent élaborer une solution temporaire peut aider à conserver l’activité à flot sur le long terme.

Exemple : nous avons eu l’exemple d’un incendie dans une fabrique artisanale de saumons fumés qui fournit ses produits en paquet sous-vide à de grandes chaines de distribution. La perte des contrats avec la grande distribution aurait pu mettre en danger la survie de la société. Après concertation avec l’inspecteur et le courtier, il a été décidé de sous-traiter la première étape de la préparation des saumons. Le produit partiellement préparé était ensuite livré à la partie non endommagée de l’usine pour compléter le processus de fabrication et être livré normalement aux distributeurs. L’assuré a aussi obtenu l’accord de l’assureur de ne pas passer par une étude de marché pour la reconstruction du site mais de faire appel directement à l’entrepreneur qui avait construit l’usine initialement. Ceci a grandement réduit les délais pour commencer la reconstruction. Grâce à ces accords, l’assuré a réussi à garder la production en marche et à accélérer les réparations. Ces deux éléments leur ont permis d’éviter de perdre des clients clés.