Devenez partenaire
Espace clients
Espace courtiers

Comment choisir son assurance auto-entrepreneur ?

Vous avez décidé de vous installer en tant qu’auto-entrepreneur.

Entreprendre c’est prendre des risques et grâce à l’assurance auto-entrepreneur vous avez la possibilité d’en supprimer un certain nombre.

Florent

-
16/6/2022

Auto-entrepreneur et assurance : que faut-il savoir ?

En tant qu’auto-entrepreneur vous faite face dès la création de votre entreprise à des risques. Une partie de ceux-ci peuvent être assurés par une assurance auto-entrepreneur.

En effet, ils sont de trois ordres :

  • Protéger son activité et ses biens personnels : L’auto-entrepreneur peut être mis en cause par un tiers pour une faute qu’on lui reproche, qu’elle soit avérée ou pas, au titre de son entreprise ou à titre personnel.
  • Dans ce cas, il sera nécessaire qu’il s’assure son activité professionnelle en assurance de Responsabilité Civile Professionnelle et Exploitation et en Responsabilité Civile des Dirigeants (lien vers RC Pro, RC des Dirigeants). Une assurance Protection Juridique est également un plus.
  • Se protéger : En fonction de vos besoins, il peut être nécessaire de mettre en place un contrat complémentaire santé pour couvrir vos frais médicaux et un contrat prévoyance afin de garantir un capital décès pour vos proches ou bien en cas d’arrêt de travail (incapacité de travail et l’invalidité) pour vous.

Ces garanties interviennent en complément de la sécurité sociale.

  • Protéger ses biens et pérenniser son activité : lorsque vous avez un local professionnel, un véhicule, ou bien un ordinateur portable, il est nécessaire de les protéger en cas de vol, d’incendie ou de dégâts des eaux pour les locaux. 

Souscrire un contrat multirisque professionnel est un plus.

Auto-entrepreneur et assurance : faut-il s’assurer ?

Il est très important de définir la limite du risque que l’on peut supporter seul.

Un contrat d’assurance permet de couvrir les risques qui ne peuvent pas être supportés par la trésorerie de l’entreprise.

Les risques qui pourraient mettre en péril l’existence même de l’entreprise, voir du patrimoine personnel du dirigeant.

Exemple : une réparation d’une fuite d’eau par un plombier mal faite en période estivale où le taux de l’occupation de l’immeuble est au plus bas peut entrainer de graves conséquences pour le plombier s’il n’est pas assuré.

En effet, si la fuite persiste et atteint plusieurs appartements, il y aura de lourdes conséquences à prendre en charge par le plombier.

Par ailleurs, s’agissant d’une obligation d’assurance, le plombier peut se voir condamner par un tribunal à une lourde amende, voir à une peine de prison pour non-assurance. Il devra l’assumer sur ses biens personnels.

Auto-entrepreneur : quelles assurances professionnelles obligatoires ?

L’assurance auto-entrepreneur (anciennement micro entreprise) est parfois obligatoire et lorsqu’elle ne l’est pas, elle est souvent nécessaire.

Les assurances obligatoires : 

Dans le cadre de votre activité professionnelle vous avez l’obligation d’assurer votre local par une assurance multirisque et votre véhicule.

Si vous avez une activité artisanale dans le bâtiment une assurance Responsabilité Civile Décennale sera également nécessaire.

Les assurances facultatives, mais nécessaires : 

Votre protection et celle de votre activité professionnelle sont nécessaire afin d’exercer votre métier en toute tranquillité. 

C’est pourquoi se couvrir pour sa santé ou en cas d’arrêt de travail est nécessaire.

Il l’est également autant de sa société au travers du contrat Responsabilité Civile Professionnelle et Exploitation et de ses biens personnels au travers du contrat Responsabilité Civile des Dirigeants. Ces différentes assurances protègent votre activité.

Les assurances non obligatoires

Il n’est pas obligatoire de couvrir ses biens professionnels. Mais pour redémarrer son activité rapidement en cas de vol ou destruction, cela peut s’avérer nécessaire.

Nombreux sont les contrats multirisques auto-entrepreneur qui permettent de couvrir à la fois les biens professionnels, mais aussi la reprise d’activité grâce à des garanties perte d’exploitation.

Nos conseils pour choisir son assurance auto-entrepreneur ?

Il n’est pas toujours facile de définir ses besoins en matière d’assurance.

Bien définir ses besoins

Il faut commencer par analyser vos facteurs de risques par rapport à votre activité.

Quels risques pouvez-vous assumer avec votre trésorerie ?

Quels sont ceux qui pourraient mettre en péril votre entreprise et que vous devez couvrir en priorité.

Cela n’est pas évident à définir. En fonction de votre activité il est important de prendre en considération le type de contrat que vous passez avec vos clients et leurs portés.

Par exemple, si vous vendez un logiciel à un client et que celui-ci assume son installation sur son réseau informatique, vous ne serez pas mis en cause si l’installation se passe mal et compromet des données de son réseau.

A l’inverse, si c’est vous qui installez le logiciel, que cela se passe mal, corromps plusieurs applicatifs et que des données sont perdues, vous devrez assumer cette faute et réparer le préjudice qu’à subi votre client.

Comparer les assurances

Après, avoir défini ses besoins, il va falloir prendre des décisions quant à leurs couvertures, ou pas, par l’entreprise et se mettre en recherche des solutions d’assurance adaptées.

On peut vite se sentir perdu par rapport à toutes les offres que l’on peut trouver sur internet, en agence d’assurance ou auprès de mutuelles.

Les termes utilisés sont souvent trompeurs. Mutuelle, contrat complémentaire santé, ou frais de santé. Ces termes définissent le même sujet, comment s’y retrouver quand on n’est pas assureur !

Et de quelle manière comparer une assurance Responsabilité Civile Professionnelle, santé ou autre ?

Comme nous l’avons vu plus haut, les facteurs de risques concernant l’entreprise, ses biens, les personnes sont difficilement appréciables quand on n’est pas un spécialiste.

S’adresser à un spécialiste : le courtier d’assurance

Un courtier en assurances est mandaté par son client, vous. 

Sa mission est de trouver les solutions d’assurance qui conviennent le mieux à vos besoins. Il vous aide à souscrire une assurance qui correspond à votre profil de risque et activité. Chaque métier est couvert par une assurance spécifique. Demander un devis à un courtier n’entraine aucune obligation de souscrire.

Il est indépendant des assureurs et son rôle premier est le conseil pour vous aider à définir vos besoins. C’est un peu comme si vous aviez un Risk Manager pour vous aider.

En règle générale, il sera rémunéré par la ou les assureurs auprès desquels il aura placé vos contrats.

L’avantage de passer par un courtier en assurance est qu’il comparera les garanties et conditions d’assurance pour vous. Il vous proposera la meilleure offre du marché correspondant votre besoin et assurera une veille constante des évolutions du marché.

Combien coûte une assurance auto-entrepreneur ?

Assurance auto-entrepreneur de l’activité

La cotisation que vous allez avoir à payer dépend de vos obligations en matière d’assurance.

Si vous exercez une activité de conseil dans les domaines des services aux entreprises, de l’informatique ou bien encore du marketing, la première prime d’assurance sera de l’ordre de 199 €.

Par contre, si vous êtes un artisan du bâtiment, c’est-à-dire une profession réglementée par la loi avec une obligation d’assurance, la cotisation dépendra de votre métier. 

Un peintre aura une cotisation de départ de 800 €, alors qu’un maçon avec quelques années d’expérience paiera une cotisation de 1 400 €.

Il peut y avoir beaucoup de disparité d’un assureur à un autre, il est donc très important d’expliquer à votre assureur en détail ce que vous faites.

Assurance auto-entrepreneur des personnes

Les assurances des personnes vont essentiellement couvrir la santé et la prévoyance du dirigeant et de ses collaborateurs.

En assurance frais de santé complémentaire les tarifs peuvent aller du simple, au double ou au triple. La cotisation complémentaire santé est déterminée à la fois par le niveau de couverture que vous souhaitez couvrir et par le nombre de personnes à couvrir (famille / personne seule).

Il va falloir compter sur une prime d’assurance minimale de 65 € pour une personne seule et de 100 € pour couvrir une famille avec 2 enfants.

Concernant la prévoyance, c’est-à-dire les garanties décès, arrêt de travail et invalidité, ici encore la cotisation va être déterminé par le niveau de couverture. 

Toutefois, concernant les salariés, les conventions collectives prévoient souvent des obligations de couverture minimal à des tarifs attractifs, car mutualisé sur l’ensemble d’une branche d’activité.

Par exemple, pour les activités professionnelles de conseils, les salariés non cadre auront une cotisation de 0,70% de la tranche A des salaires, alors que les cadres seront à 1,50% du salaire limité à la tranche A.

Pour le chef d’entreprise, s’il n’est pas salarié, mais en statut de travailleur non salarié, sa cotisation sera souvent déterminée en euros, et non en pourcentage de son salaire.

Assurance auto-entrepreneur des biens de l’entreprise

Les biens de l’entreprise sont souvent vitaux à la poursuite de l’activité.

L’assurance du local qui permet d’accueillir la clientèle est obligatoire.

Son coût dépend à la fois de la surface du local et de la valeur des biens que vous souhaitez assurer.

Par exemple, pour un local de 50 m² avec une valeur des biens de 10 000 €, il vous en coutera une cotisation annuelle de 210 €.

Au-delà de couvrir les dommages liés à l’incendie, le dégât des eaux, le vol, mais également la responsabilité civile exploitation de votre entreprise, ce contrat peut également couvrir d’autre risques tels que la perte d’exploitation en cas d’impossibilité de poursuivre l’activité, la garantie d’un homme clé de l’entreprise en cas de disparition, la protection juridique.

Ces garanties prisent individuellement peuvent couter cher. Par contre, les prendre en option dans votre contrat multirisque permettra d’en réduire le coût.

Par exemple, une garantie perte d’exploitation souscrite seule vous coutera 150 à 200 €, alors que prise en option dans un contrat multirisque, la cotisation ne dépassera pas 60 € pour la même prestation.

FAQ : Assurance auto-entrepreneur

Assurance auto-entrepreneur, pourquoi passer par un courtier ?

Le courtier a 2 avantages dont vous pouvez bénéficiez : Il connaît le jargon de l’assurance et peut démasquer de vrai-fausse bonnes affaire ; il a accès à des produits combinant les différents éléments dont vous avez besoin pour vous simplifier la vie. Contactez un courtier comme Matrisk Assurance 0805 69 68 20 pour bénéficier d’un conseil gratuit et sans engagement.

Assurance auto-entrepreneur, quelles obligations ?

De nombreuses activités sont soumises à des obligations d’assurance. C’est le cas par exemple dans les activités de constructions qui ont l’obligation de souscrire une garantie décennale ou les activités financières ou immobilières. Vous ne pouvez légalement exercer ces activités que si vous êtes assurés! Sans ces assurances, vous pourriez recevoir une amende et même aller en prison ! Même si votre activité n’est pas soumise à une obligation d’assurance, c’est parfois utile de faire porter les risques à forte intensité à un assureur pour ne pas avoir à en supporter les conséquences même si le risque est faible. Combien de fois vous êtes vous fait cambrioler dans votre vie ?

Assurance auto-entrepreneur, à quels moments clés faut-il penser à s’assurer ?

Vos collègues dont l’activité grandit vous le diront : à la première embauche. Qu’il s’agisse d’un stagiaire pour des tâches simple ou d’un bras droit pour dupliquer votre activité, l’embauche du premier salarié, est un moment clé pour repenser sa couverture assurantielle.

Sommaire

Pour recevoir notre newsletter, inscrivez-vous

Ces articles sont susceptibles de vous intéresser